Le projet SPEEDING ARROW de Genopolys rassemble personnels de recherche et lycéens autour du développement embryonnaire

SPEEDING ARROW, c’est l’acronyme de Scientific Professionals on Evolution and Embryonic Development INitiating General public and Adolescents to Research and Research Occupations World, ou, en français : Professionnels de la Science travaillant sur l’Evolution et le Développement Embryonnaire Initiant le Grand Public et les Adolescents à la Recherche et au Monde des Métiers de la Recherche.

A l’origine, Marie Péquignot, chercheuse Inserm (à l’Institut des Neurosciences de Montpellier), et médiatrice scientifique à Genopolys, a voulu partager son émerveillement pour l’embryologie qui étudie le devenir de la cellule-œuf jusqu’au petit être reconnaissable dans son espèce, comportant des centaines de cellules spécialisées différentes. Son émerveillement aussi devant la similitude de formes entre les embryons précoces humains et d’autres animaux. Son idée : partir de ce thème passionnant pour créer un dialogue direct entre personnels de recherche et lycéens (et leurs professeurs), et permettre à ces derniers de découvrir à leur contact différents métiers de la recherche, la démarche scientifique, des sujets de recherche en cours dans les laboratoires, mais également la réalité de l’expérimentation animale.

De l’idée au lancement du projet

 

Elle part doncVerbatim Moi en quête d’acteurs de la recherche pour mettre en place les séances scientifiques. Plusieurs équipes et près de 20 personnels se lancent dans l’aventure, dont des chercheurs, enseignants-chercheurs mais aussi des ingénieurs, des médecins, …

  Le projet consiste en une alternance de séminaires de recherche, au vocabulaire adapté au public lycéens, et de séances d’observation (en direct ou sur planches papiers) d’organismes en développement : le poisson-zèbre, le poulet, la souris et l’humain.

Le public : les lycéens volontaires de 2 établissements : le lycée Frédéric Bazille et le lycée Jules Guesde. Les jeunes s’inscrivent pour les 11 séances, qui se déroulent entre midi et 14h.

 

La clef du succès : une équipe très variée composée de passionnés !

A la coordination, on retrouve Marie en collaboration avec Pierre Rambeau, jeune docteur en sciences reconverti à la médiation scientifique. Tous deux participent à la mise en place du matériel pédagogique, avec le soutien de Chantal Cazevieille, Ingénieure de Recherche de l’UM* et responsable de la plateforme de microscopie électronique à l’INM*.

Michel Raymond, chercheur CNRS* et responsable de l’équipe Anthropologie évolutive à l’ISEM*, s’occupe de la partie Evolution.

Mireille Rossel, enseignante-chercheuse EPHE* à l’UM, Nicolas Cubédo, assistant-ingénieur de Inserm*, responsable de l’animalerie poisson, et Jérome Sarniguet, Ingénieur d’Etudes Inserm, responsable de la plateforme comportement représentent la "team poisson". Ils font tous trois partie du laboratoire MMDN*.

Les 2 co-responsables de l’équipe « développement du muscle lisse digestif et pathologies associées » du laboratoire PHYMEDEXP*, Sandrine Faure, chercheuse CNRS*, et Pascal de Santa Barbara, chercheur Inserm*, ont également répondu présents pour la "team poulet". Ils seront rejoint par Salomé Ruiz Demoulin, en master 2 de Génétique à l'Université de Montpellier.

2 équipes participent à la "team souris" : Biocampus, avec Anne Sutter, Ingénieure d’Etude, et Coline Daubard, technicienne, et l’équipe Œil de l’INM*, avec Frédéric Michon, chercheur Inserm* et responsable de l’équipe, et Alison Kuony, post-doctorante CNRS*.

C’est une équipe pluridisciplinaire qui présentera les différentes phases du développement humain dont Audrey Lamouroux et Noémie Ranisavljevic, gynécologues-obstétriciennes et respectivement spécialisées en fœtopathologie et en assistance médicale à la procréation au CHU* de Montpellier, le Pr Guillaume Captier chirurgien pédiatrique au CHU* de Montpellier et responsable du laboratoire d'anatomie de Montpellier à l'UM*, et Camille Larrieu-Arguillé, interne en Gynécologie Obstétrique.

Muriel Asari, assistante-ingénieure et responsable du service de communication à l’IGF* et Genopolys, assurera la communication de l’évènement.

Suivez-nous sur ce projet : l’aventure ne fait que commencer !

2 lycées à ce jour ont rejoint l’aventure pour 2 séances hebdomadaires d’une heure : le lycée Frédéric Bazille et le lycée Jules Guesde. Lancement du projet prévu Mardi 1er février 2022 au Lycée Frédéric Bazille-Agropolis de Montpelier ! Le lycée Jules Guesde nous rejoindra dès le 14 février.

Verbatim Corinne

N’hésitez pas à nous suivre sur notre compte twitter et pourquoi pas nous rejoindre sur le projet Speeding Arrow 2022-2023 !

*CHU : Centre Hospitalier Universitaire
*CIRAD : Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement
*CNRS : Centre national de la recherche scientifique
*EPHE : Ecole Pratique des Hautes Etudes
*IGF : Institut de Génomique Fonctionnelle (CNRS/Inserm/UM)
*INM : Institut des Neurosciences de Montpellier (Inserm/UM)
*INRAP : Institut national de recherches archéologiques préventives
*IRD : Institut de Recherche pour le Développement
*ISEM : Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (Université de Montpellier, CNRS, IRD, EPHE, CIRAD, INRAP)
*Inserm : Institut national de la santé et de la recherche médicale
*L2C : Laboratoire Charles Coulomb (UM)
*MMDN : Mécanismes Moléculaires dans les Démences Neurodégénératives (Inserm/UM/EPHE)
MRI : Montpellier Ressources Imagerie
*PHYMEDEXP : Physiologie et Médecine Expérimentale du Cœur et des Muscles (Inserm/CNRS/UM)
*SPEEDING ARROW : flèche d’accélération
*UM : Université de Montpellier

Tableau participants vf