Zoo ou l'assassin philanthrope: par la compagnie Galilée 3.0 pour la semaine du cerveau à Genopolys

 

DEUX REPRESENTATIONS LES 19 ET 20 MARS 2020 à 20h à Genopolys ENTREE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES/ ANNULEES ET REPORTEES

 

SYNOPSIS
Une nuit d’orage, un cottage anglais, un infanticide. Le coupable est arrêté : on le juge. Oui mais voilà, les débats sur la nature de la petite victime prennent le pas sur les délibérations. Et pour cause : la mère de l’enfant appartient à une nouvelle espèce d’hominidés fraîchement découverte en Nouvelle-Guinée, le Paranthropus Erectus. Sont-ils des singes ? Sont-ils des hommes ? Il faudra bien que le procès en décide puisque le sort de l’accusé en dépend. A moins que des enjeux beaucoup plus gros ne se cachent derrière ces considérations zoologiques…

Pourquoi jouer Zoo- pièce de théâtre aux allures de thriller judiciaire- à la Semaine du Cerveau ? Tout simplement car les deux ont en commun beaucoup plus qu’on pourrait le croire ! La pièce Zoo ou l’assassin philanthrope a été écrite par Vercors en 1963, tandis que le terme de “neurosciences” n’est apparu qu’à la fin des années 60. Cependant, il y a fort à parier que l’auteur, fortement documenté pour rédiger son œuvre, n’ignorait pas la forte expansion de l’étude du cerveau et de ses relations avec les autres organes en cours dans la deuxième moitié du XXe siècle. Ainsi, même si le fonctionnement cérébral en lui-même n’est pas directement évoqué dans la pièce, il est bel et bien au cœur de ses nombreuses problématiques, dans lesquelles on peut lire son empreinte en creux. Et pour cause, comment déterminer si un être est humain ou non sans se poser la question de ses facultés cognitives ! Cette nouvelle espèce d’hominidés découverte en Nouvelle-Guinée, est-elle douée de langage ? Capable d’abstraction ? Pourrait-on lui apprendre à écrire, compter, marcher ? Ou est-elle seulement capable d’imitation ? Et par extension, quelles sont les capacités qui nous définissent en tant qu’humains ? Notre façon de percevoir notre environnement est-elle guidée par la Raison, comme certains personnages le pensent, ou ne fait-on que répondre à une suite de signaux extérieurs ?

TEASER:

Manifestations précédentes